5 conseils pour préparer sa rentrée sans gluten

préparer-sa-rentrée-sans-gluten

L’été s’achève et avec… les vacances.  Il est grand temps de préparer sa rentrée sans gluten. Accueil scolaire, organisation des repas, bonnes habitudes, focus sur tous les points à ne pas oublier pour une rentrée sereine !

rentrée scolaire sans gluen 1# L’indispensable PAI

Que votre enfant soit intolérant au gluten, malade cœliaque ou poly-allergique, le PAI – Projet d’Accueil Individualisé est indispensable à l’équipe pédagogique pour que votre enfant soit pris en charge dans les meilleures conditions possibles au sein de l’établissement scolaire.

Comment cela se passe ?

Le PAI est mis en place à votre initiative, en premier lieu vous devez informer le chef d’établissement des précautions à tenir avec votre enfant. Celui-ci en informera l’infirmière ou médecin scolaire ainsi que le professeur des écoles qui accueillera votre enfant dans sa classe. Il vous sera alors remis le PAI, à remplir par votre médecin qui suit votre enfant.  Le protocole à suivre sera alors inscrit noir sur blanc et toute l’équipe encadrante de l’enfant sera alors avisée des attentions spécifiques de votre enfant.

rentrée scolaire sans gluen

2# La Cantine !

D’expérience personnelle, j’ai été confrontée à plusieurs cas de figures en cantine scolaire.

Lors de son entrée en maternelle, et résidant sur Marseille à ce moment là, nous avons eu la chance d’avoir une municipalité impliquée, prenant en charge les repas spécifiques sans gluten et surtout, sans coût supplémentaire. Un vrai soulagement pour moi en tant que maman d’un point de vue organisation. Cependant cela comportait malgré tout quelques inconvénients. Nous étions en 2005 et les repas préparés par les collectivités n’étaient pas très savoureux, en conséquence Romane mangeait très peu à table. De plus ses repas étant différents des autres, il n’était pas simple pour elle du haut de ses 3 ans de ne pas subir de frustration.

A la rentrée 2009, changement de région, changement d’organisation. D’une métropole nous passions au petit village. N’ayant jamais accueilli d’enfant présentant une intolérance ou allergie alimentaire, le début de la prise en charge par notre nouvelle municipalité a été quelque peu laborieuse malgré le PAI. Les repas, cette fois-ci, préparés par une cuisine centrale, ne prenaient pas en compte les différents régimes alimentaires , Romane devait donc apporter son panier repas. La mairie a refusé d’investir dans un micro-onde, et a même refusé que nous financions nous-mêmes l’appareil. Je me suis donc adaptée pour que Romane puisse prendre ses repas chauds. Les repas de la centrale étant réchauffés sur place dans des fours spécifiques, j’ai opté pour la solution barquette en aluminium avec le couvercle en carton (stockée au réfrigérateur de l’école avant le réchauffage). On sait que l’aluminium n’est pas des plus sains, mais là pas le choix si l’on voulait éviter tout risque de contamination. Durant cette période, je ne vous cache pas que cela a été une vraie corvée. Il me tenait à cœur qu’elle mange comme les autres, je me calquais donc sur le menu de la cantine. Le soir c’était donc 2 repas à prévoir. Le dîner et son repas du lendemain.

Rentrée 2013, elle intègre le collège d’une petite ville et là, je dis bravo ! Les repas du collège sont préparés sur place et l’établissement conscient des différents types de régimes met en œuvre avec l’aide d’une diététicienne des repas adaptés pour tout le monde. Le PAI est mis en place, et le cuisinier possède une photo de chaque élève nécessitant un régime spécifique. Lors du passage au self, l’équipe de la cantine indiquait aux enfants ce qu’ils pouvaient consommer ou non, mais quoiqu’il arrive ils bénéficiaient tous d’une entrée, d’un plat et d’un dessert. Un bonheur et un exemple à suivre !

Rentrée 2017, Romane prépare son entrée au lycée et nous sommes à nouveau confronté au cas de l’école primaire. C’est à dire que les repas ne sont pas pris en charge par la municipalité (Perpignan tout de même). Le panier repas est donc de retour mais cette fois-ci avec une variante, je ne me positionnerai plus sur les menus, elle a presque 15 ans, connait très bien son régime et ne souffre pas de comparaison. Donc pas de grands changements niveau organisation, si ce n’est que de réaliser de plus grandes quantités lors du repas du soir pour que chacune, elle et moi, ayons notre « gamelle » pour le lendemain. Elle n’aura pas accès au self, mais au sein du lycée, il existe un réfectoire disposant de micro-onde où les élèves en mangeant pas à la cantine puissent se restaurer dans un endroit chaud. Malgré tout j’appréhende un peu cette rentrée, car si Romane prend ses repas au réfectoire et ses copines à la cantine, va t-elle se retrouver seule pour déjeuner ? Nous verrons bien dans le semaine.

rentrée scolaire sans gluen

3# La vie en classe

En maternelle se pose le problème des collations. Certains établissements la propose,  d’autres non. C’est un sujet sensible qui porte à débat sur les questions d’obésité mais pas que. Il faut également prendre en compte que certains enfants ne prennent pas de petit déjeuner le matin (la raison est au cas par cas)  et ont donc faim dans la matinée. Puis aussi le fameux goûter. Quoiqu’il arrive dans un cas comme dans l’autre, il se peut que votre enfant ne puisse pas prendre cette collation puisque non garantie sans gluten et pour ma part ce n’est pas plus mal, car vous pourrez avoir la maîtrise totale de ce qu’il consomme. Toutefois, pour éviter toute forme d’exclusion et surtout d’un point de vue nutritionnel et sain, proposer à la maîtresse d’offrir systématiquement un fruit ou un laitage. Ensuite à la maîtresse de faire passer l’information auprès des parents si ils sont tenus d’apporter les collations à tour de rôle.

rentrée scolaire sans gluen4# les goûters d’anniversaire

Avec la rentrée des classes, débute aussi la vie sociale des enfants. Que cela soit en classe ou à l’extérieur, les goûters d’anniversaire sont nombreux.

Lors de la réunion scolaire de début d’année, je préparais une petit fiche que je distribuais aux parents présents afin d’informer de la maladie Cœliaque de Romane et donnant une recette de gâteau au yaourt très simple sans gluten sans qu’ils doivent pour autant acheter des ingrédients spécifiques et coûteux, ainsi qu’une petite liste de bonbons Haribo autorisés dans le cadre du régime sans gluten. Certains ont été très ouverts d’autres non, mais ça malheureusement c’est ainsi partout, pour n’importe quelle différence.

Dans l’ensemble de sa scolarité et jusqu’à présent, Romane n’a jamais eu à souffrir d’exclusion. La majorité des parents avait à cœur de prendre en compte son intolérance au gluten et a toujours été invitée aux anniversaires de ses copines. Dans le cas où la maman ne pouvait pas faire de gâteau sans gluten, je me suis toujours proposée d’en confectionner un. Cependant il ne faut pas se stresser, car bien souvent, le gâteau n’est pas ou très peu consommé, car les culottes courtes se jettent majoritairement sur les bonbons, et n’ont donc plus faim pour le reste. Malgré tout, cela peut être un moment anxiogène pour vous parents, car cette fois pas de professionnels pour maintenir votre enfant  à l’œil, mais il faut aussi faire confiance à votre enfant qui est bien souvent très mature sur ce sujet.

rentrée scolaire sans gluen

5# Ne pas stresser

Plus facile à dire qu’à appliquer,  je vous assure qu’il ne faut pas stresser. La rentrée est toujours une fête pour les enfants. Même si la maladie Coeliaque n’est pas anodine, il faut dédramatiser. il est important de laisser votre enfant avoir son autonomie et lui faire confiance. Alors oui, c’est plutôt angoissant, mais c’est souvent très important pour qu’il grandisse, qu’il apprenne et qu’il se sente finalement comme tous les autres enfants !

 


Pour terminer voici un livre à lire et à offrir à la maîtresse, celui de Mélanie Dugast : 

« Mon cahier de recettes d’anniversaire pour petits poly-allergiques »

Préparer sa rentrée sans gluten
un clic sur l’image permet d’accéder au livre sur la FNAC

Des goûters de fête 100 % hypoallergéniques ! Mélanie Dugast a concocté ces recettes pour que sa petite dernière, 3 ans, poly-allergique, puisse avoir un bel anniversaire et inviter ses copains et copines, comme les autres, avec des bonbons, des gâteaux, des jeux… Tout cela sans être malade et donc sans avaler ni gluten, ni produits laitiers ni aucun des allergènes bien connus des poly-allergiques : du sésame aux cacahuètes en passant par les œufs. Bonbons nounours aux fruits, sucettes, guimauves, cookies, fondants au chocolat, langues de chat, tartes, brownies, clafoutis… Elle propose aux parents démunis une multitude de recettes pour des goûters variés dont toute la famille et tous les amis peuvent profiter, sans risque d’allergie ou d’intolérance  ! Et pour que les enfants s’amusent avec des jeux sains et naturels, elle a également adapté des recettes faciles à réaliser à la maison avec des ingrédients naturels «  autorisés  » aux petits poly-allergiques  : pâte à sel, pâte à patouille et pâte à modeler pour que les petits laissent libre cours à leurs talents d’artistes


Vous voilà prêts une rentrée sans gluten !

Si vous avez d’autres suggestions ou expérience, n’hésitez pas à les partager en commentaire.

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Suivez-moi sur Twitter
Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rejoignez 104 autres abonnés

My Taste

mytastefr.com

Blogs de cuisine